Rechercher

Hadrien Godard

Doctorant(e)
Equipe OC
Mail : godardhadriengmail.com
Directeur de thèse : Sourour Elloumi
Co-Directeur(s) : Amélie Lambert

Je suis actuellement en thèse sur le sujet de Résolution exacte de l'Optimal Power Flow en variables mixtes.

Le problème "Optimal Power Flow (OPF)" est l'optimisation des flux de puissance sur un réseau électrique. Le réseau est modélisé par un graphe dont les nœuds sont des points de consommation et/ou de production, tandis que les arêtes sont les lignes électriques ou les transformateurs reliant ces nœuds. Le réseau électrique fonctionnant en courant alternatif, les puissances électriques sont modélisées en actif-réactif, faisant intervenir l'impédance complexe (résistance et réactance) des équipements. Bien que l'ensemble du système électrique soit triphasé, un équivalent monophasé est utilisé dans la modélisation. L'OPF s'exprime généralement en statique (un seul pas de temps), représentant un état stationnaire du système électrique.

Les variables principales de l'OPF sont la tension complexe en chaque nœud du réseau, ainsi que la puissance générée par chaque groupe de production de manière à alimenter les nœuds consommateurs. D'autres variables, discrètes cette fois-ci, interviennent dans la modélisation, par exemple pour prendre en compte le démarrage ou non d'un générateur. La fonction objectif est la minimisation des coûts de production ; une version plus simple est la minimisation de la production totale (lorsque les coûts sont tous égaux à 1), ce qui correspond à minimiser la somme totale des pertes par effet joule sur le réseau.

En plus des équations électriques de transfert d'énergies active et réactive sur les lignes et les transformateurs, ainsi que des bilans aux nœuds, différentes contraintes techniques sont prises en compte. Il s'agit principalement des limites de production active et réactive des unités de production d'électricité. Les limites thermiques des lignes et transformateurs correspondent au courant maximal admissible dans ces équipements pour empêcher un échauffement excessif. Selon les types d'OPF, elles peuvent être prises en compte de façon exacte (limites sur le courant) ou approchée (limites sur la puissance active ou sur la puissance apparente).

Projets

Publications

2017